Information VNM

DÉFINITION 

Sont considérés comme véhicules nautiques à moteur (VNM) appelé aussi jet ski

Les engins de type scooter ou moto des mers, sur lesquels le pilote se tient à califourchon ou en équilibre dynamique, dont la puissance propulsive maximale autorisée dépasse 3 kilowatts ;

Les planches à moteur, les engins de vague dont la puissance propulsive maximale autorisée dépasse 3 kilowatts ;

Tout engin de vitesse ou de sport à carénage total ou partiel dont la puissance propulsive maximale autorisée dépasse 3 kilowatts et dont le programme d’utilisation ne permet pas le classement dans l’une des 6 catégories de navigation.

LA CAPACITÉ DU PILOTE 

Pour conduire ces véhicules, il faut détenir le permis de conduire requis. Lors de la signature d’un contrat de location de VNM, le locataire doit remplir une déclaration contresignée par le loueur.

LES CONDITIONS DE NAVIGATION 

La zone d’utilisation se situe entre 300 mètres et 2 milles nautiques (1852 m) à compter de la limite des eaux, à l’exception des VNM à bras articulé pour lesquels la limite est de 1 mille nautique (1852 mètres).

Dans la zone intérieure des 300 mètres, il existe des règles locales de navigation qu’il convient de respecter. Il faut utiliser les chenaux obligatoires lorsqu’ils existent (en Méditerranée par exemple).

En règle générale, la vitesse maximum est de 5 nœuds dans la zone des 300 mètres.

Respectez les autres usagers et notamment les baigneurs. Pensez qu’ils peuvent être gênés par vos évolutions ou par le bruit qui en résulte. Soyez vigilants. Ne jamais conduire sous l’emprise de l’alcool.

ATTENTION : Ces véhicules ne doivent être utilisés que de jour.

RÈGLES TECHNIQUES

Les véhicules nautiques à moteur doivent être approuvés par les Affaires Maritimes et immatriculés. Le numéro d’immatriculation doit être apposé d’une manière visible sur la coque.

Une plaque placée en permanence sous les yeux du pilote résume les principaux conseils et recommandations d’utilisation.

Tous les véhicules doivent comporter un système soit d’arrêt automatique du moteur, soit une mise en giration lente lors d’une chute inopinée du pilote.

Les hélices non entièrement carénées sont proscrites ainsi que les turbines non équipées d’une grille de protection.

Chaque véhicule doit comporter un compartiment étanche contenant deux feux automatiques à main et être équipé d’un anneau et d’un cordage permettant le remorquage.

Le niveau sonore ne doit pas dépasser 80 décibels A à 7.5 mètres.

Le port d’un gilet ou d’une brassière de sauvetage (de couleur vive) est obligatoire.